DEFINITION ET CALCUL D’INDICATEURS DE PERFORMANCES

AIRPROFIL a défini des indicateurs de performances, basés sur des mesures, qui s’intègrent bien dans la démarche de « Lean management » de nombreux sites industriels :

  1. Performances des usages de l’air comprimé : Nm3 d’air comprimé par unité de production. Cet indicateur est souvent utile pour une ligne de production donnée. Il est plus difficile à utilisé au niveau d’un site entier, car les produits fabriqués peuvent être très différents. Par exemple, AIRPROFIL a mesuré depuis plus de 15 ans le nombre de Nm3 d’air comprimé nécessaires pour fabriquer un pneu ou une roue de voiture, ou une tonne de ciment ! Nous avons eu des cas où l’utilisation d’air comprimé au contact d’un produit, par exemple agro-alimentaire, non seulement ne produisait guère de valeur mais pouvait en détruire (risque de pollution du produit par l’huile des compresseurs ou par les poussières accumulées dans le réseau de distribution). AIRPROFIL considère qu’il faut utiliser le moins d’air comprimé possible pour créer de la valeur.

  2. Performance du réseau de distribution, y compris les débitmètres : pour transporter l’air comprimé de la sortie de la ou des centrales jusqu’à l’utilisation finale, il est inévitable de perdre un peu de pression, c’est-à-dire un peu d’énergie potentielle de pression. Un bon indicateur de l’efficacité du réseau de distribution est souvent, tout simplement, la mesure de la perte de pression maximale pour le réseau principal, pour le réseau secondaire et pour le raccordement machine. On peut aussi calculer, de manière plus proche de la réalité énergétique et donc économique, le pourcentage d’énergie de compression perdue ou la puissance électrique de compression supplémentaire qu’il a fallu dépenser. On découvre alors que les débitmètres utilisés dans l’industrie, souvent des vortex ou des diaphragmes, font perdre plus de pression que le réseau de distribution proprement dit. En 2012, 90% des mesures de débit d’air comprimé réalisées par AIRPROFIL sont non intrusives et ne font pas perdre un seul mbar. Quand des mesures de débit intrusives sont nécessaires, AIRPROFIL propose des venturis à faible pertes de pression (convergent et divergent à 7°) ou des mesures par débitmètre massique thermique insertion. AIRPROFIL considère qu’il faut utiliser le moins d’énergie potentielle de pression possible pour créer de la valeur en distribuant l’air comprimé ou pour mesurer les consommations d’air comprimé.
  1. Performance du séchage de l’air comprimé : AIRPROFIL a généralisé l’utilisation du seul ratio énergétique qui permet de comparer facilement les performances énergétiques de deux sécheurs de technologies différentes : le ratio kWh dépensé par kg d’eau évacuée. Ce ratio très basique fournit la base de l’aide à la décision quand un Client envisage de faire, par précaution, de la sur-qualité. AIRPROFIL considère qu’il faut limiter au strict nécessaire l’effort de séchage et de filtration de l’air comprimé, en prévoyant toutefois une installation de traitement d’air de secours sur le bipasse de l’installation de traitement d’air de base : pas de sur-qualité mais une fiabilité élevée pour la qualité strictement nécessaire.
  1. Performance de la production de l’air comprimé : ratio kWh/Nm3. Il faut environ 115 Wh/Nm3 (0°C & 101325 Pa) pour produire de l’air comprimé 7 bar non séché, en France, à une altitude d’une centaine de mètres, en été. AIRPROFIL considère qu’il faut utiliser le moins d’énergie possible pour produire l’air comprimé et récupérer, dans la mesure des besoins, la chaleur de compression pour des usages de process ou de chauffage des locaux.

D’autres indicateurs sont parfois utilisés en fonction des caractéristiques et des besoins de chaque site :

-       Par exemple, le nombre de compresseurs en service simultané doit être minimisé si on veut réduire le coût de maintenance. Il est en général coûteux en maintenance, et parfois même en énergie, d’engager plusieurs petits compresseurs médiocres en parallèle au lieu d’un seul compresseur à haut rendement.

-       On peut aussi calculer, pour un réseau de distribution donné, sa durée annuelle ou sa probabilité d’être sous pression. Il est parfois souhaitable d’éviter de maintenir en pression la nuit ou le week end, ou en cas d’arrêt de certaines fabrications, certaines parties d’un réseau de distribution.

-       Enfin, un indicateur important et classique est la disponibilité de chacune des fonctions assurées par la centrale d’air comprimé : compression, séchage, filtration, récupération de chaleur.

L’originalité de la démarche d’AIRPROFIL est qu’elle part de l’analyse de votre process pour définir les indicateurs qui vous seront strictement nécessaires pour créer de la valeur sans gaspillage d’air comprimé ou d’énergie.

AIRPROFIL applique à son activité cette même démarche Lean. Par exemple, nous avons choisi de fabriquer nos débitmètres venturis DN50 en aluminium pour les raisons suivantes :

  1. Le plus souvent, nous mesurons un débit d’air comprimé sur une machine particulière ou sur un groupe de machines afin de supprimer ou de réduire fortement la consommation d’air comprimé de cette machine ou de ce groupe de machine.

  2. La mesure de débit ne sera donc nécessaire que pendant la durée nécessaire pour supprimer ou réduire fortement la consommation d’air comprimé sur la machine mesurée : quelques semaines à quelques mois.

  3. Le plus souvent, les débitmètres venturis seront mis à la disposition du Client en location et nous reviendrons par transporteur après quelques semaines d’utilisations pour mesurer la baisse de la consommation de la machine mesurée.

  4. Si un débitmètre venturi en acier ou en bronze comme ceux que nous avons utilisés dans le passé coûte 1000 euros et si son transport par camions coûte 50 euros à l’aller et 50 euros au retour (cas d’un transport limité à la France), alors après 10 locations, le coût du transport dépassera le coût de fabrication du débitmètre.

  5. Nous avons donc choisi de construire nos débitmètres venturis en aluminium, parce que ce métal est 5 fois moins lourd que le bronze ou l’acier. En première approximation, le transport aller retour coûtera seulement une vingtaine d’euros. Le coût global après 10 locations ne sera que 1200 €HT au lieu de 2000 €HT, alors que nous aurons créé autant de valeur.

  6. De manière assez amusante, ce choix de l’aluminium, dont nous sommes si fiers, nous a été suggéré par notre tourneur qui déteste usiner l’acier inoxydable – il dit que ça s’effrite et que c’est désagréable à toucher ! Ce n’est qu’ensuite que nous avons pris conscience de l’extraordinaire légèreté du prototype !

  7. Les débitmètres venturis d’AIRPROFIL sont fabriqués en France près d’Angles sur l’Anglin, dans la Vienne.

Si vous souhaitez que nous mettions en œuvre sur votre site une démarche de constructions d’indicateurs de performance relatifs à l’air comprimé, contactez François BOUTEILLE : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou +33 612 156 155.