Clients INDUSTRIELS !

OPTIMISER VOS INSTALLATIONS D’AIR COMPRIME :

LES DEMARCHES LEAN PROPOSEES PAR AIRPROFIL

Voici les démarches non Lean les plus fréquemment rencontrées :

La base de l’économie, c’est d’éviter les gaspillages. Dans certaines branches de l’industrie, il y a des gaspillages d’air comprimé par fuites, mais aussi parfois par des usages inadaptés de l’air comprimé, pour refroidir ou sécher, par exemple.

On trouve aussi assez souvent des gaspillages par sur-qualité : par exemple un séchage inutilement poussé. Enfin, il arrive qu’un responsable énergie aille trop loin et entrave gravement la productivité d’un site à cause d’une pression ou d’une qualité d’air comprimé insuffisante : cela aussi, c’est du gaspillage !

Dans ce domaine de l’étude air comprimé, www.airprofil.com , site Internet de la SARL ETUDES AIR COMPRIME, se distingue en vous proposant des PRESTATIONS MINIMALES : celles qui obtiennent des 80% des résultats avec un minimum de moyens !

Avant de présenter ces prestations « non standards », voyons d’abord en quoi consiste l’offre standard d’études air comprimé :

  1. Les études de Compressoriste portent sur la production d’air comprimé. Elles incluent la mesure du débit refoulé par les compresseurs existants, le plus souvent en amont des sécheurs d’air. AIRPROFIL réalise la plupart des études instrumentées de 2 compressoristes importants en France.
  1. Les études réalisées par les Fabricants de sécheurs ou de filtre sont plus rares mais présentent plus de diversité : on va parfois mesurer le débit d’une machine particulière ou d’un atelier, afin de dimensionner un sécheur par adsorption. AIRPROFIL réalise parfois des mesures de débit en vue du dimensionnement d’un système de traitement d’air, ainsi que des mesures de qualité pour vérifier le bon fonctionnement de filtres ou de catalyseurs en exploitation.
  1. Les études d’Exploitants mesurent le plus souvent en sortie de centrale, en aval des sécheurs. L’étude aboutit à une offre de contrat de fourniture d’air comprimé. Assez souvent, l’Exploitant inclut dans son offre une campagne annuelle de détection de fuites. AIRPROFIL travaille régulièrement comme sous-traitant de divers Exploitants.
  1. Les études des Bureaux d’études offrent souvent des études beaucoup plus complètes et beaucoup plus chères, souvent subventionnées par l’ADEME. AIRPROFIL réalise fréquemment des mesures de débit d’eau, de gaz naturel, de vapeur ou simplement des mesures de puissance électrique ou d’intensité pour divers bureaux d’études énergétiques. Ceux-ci utilisent aussi des matériels proposés en location par AIRPROFIL : analyseurs de puissance CA8334 ou CA8335, débitmètres à ultrasons pour eau ou pour gaz sous pression, enregistreurs.

A force de réaliser des campagnes de détection de fuites chaque années sur plusieurs dizaines de sites, les Ingénieurs d’AIRPROFIL ont fait un constat : assez souvent, il y a moins de fuites qu’avant, ce qui est assez heureux ! Les « gisements d’économie d’énergie qui restent sont situés sur les utilisations.

Par exemple, un de nos clients du mois d’août 2012 avait assez peu de fuites d’air comprimé, mais un bon tiers de ses consommations d’air comprimé servaient à pressuriser des armoires électriques. On a raison de pressuriser une armoire électrique quand des produits polluants sont susceptible d’y rentrer – en particulier s’il s’agit de poussières conductrices de l’électricité ! Mais on n’a pas besoin d’air comprimé à 7 bar pour cela : des soufflantes équipées de filtres absolus à l’aspiration sont moins couteuses en énergie, mais aussi en investissement et même en maintenance – malgré une certaine dispersion dans les ateliers.

AIRPROFIL a donc travaillé, depuis 3 ans, à la définition de prestations minimales susceptibles d’apporter rapidement et pour un prix raisonnable, un maximum d’économies. L’idée initiale était de ne pas engager une campagne de mesures couteuse sans avoir rationnellement expliqué à quoi servirait chaque résultat de mesures. Après 3 années de pratique, nous constatons que sur certains sites, on obtient des résultats sans aucune campagne de mesures ! Par exemple, dans une distillerie près de COGNAC, chaque armoire pneumatique contient le même modèle de distributeur et presque tous ces distributeurs présentent des fuites ! Dans un autre site, des électrovannes équipées d’un dispositif d’ouverture ou de fermeture manuelle, au moyen d’un tournevis : sur une cinquantaine de fuites d’air comprimé détectées, ces « vannes à vis » en représentent plus des deux tiers !

Voici les démarches Lean proposées par AIRPROFIL :

Réaliser une campagne de détection des fuites d’air comprimé. Les fuites d’air comprimé constituent évidemment un gaspillage d’énergie : précisément, une fuite de 1 m3/h d’air comprimé d’un réseau 7 bars coûte, sur 8000 h/an, environ 1 MWh.

La détection des fuites constitue une prestation minimale : on met des étiquettes sur les fuites détectées, on en estime le débit et, en option, on les photographie pour faciliter le travail du réparateur ! AIRPROFIL a développé une application ANDROID sur SMART PHONE pour créer des bases de données de fuites de manière automatique : cette application LEAKS est en cours de test et vous permettra de comparer le nombre de fuites détectées d’une année sur l’ordre. Elle sera prochainement téléchargeable pour moins de 10 euros par an.

Réaliser un audit des usages de l’air comprimé. Depuis fin 2011, AIRPROFIL a réalisé des audits des usages en France, en Allemagne et en Italie. Selon les branches d’activité, on trouve des économies plus ou moins importantes par substitution à l’air comprimé d’une autre forme d’énergie. Refroidir ou sécher à l’air comprimé constitue un surcoût énergétique et, bien souvent, une cause de pollution de vos produits ou un risque pour vos process qui peut donc détruire dela valeur. Il s’agit bien d’une prestation minimale : visiter une usine et se poser devant chaque machine une seule question : « Comment éviter de consommer de l’air comprimé de manière rentable ? » est une expérience étonnante même pour un Expert en air comprimé. Il y a en effet une immense variété d’utilisation de l’air comprimé dans les divers process industriels !

Réaliser un audit complet non instrumenté de l’air comprimé. L’audit air comprimé complet se rapproche de la démarche Lean : on examine successivement les schémas de la centrale de production et des réseaux de distribution, les mesures disponibles, mais on ajoute à ces aspects énergétiques et techniques divers aspects organisationnels de la production d’air comprimé :

-        Quelle forme de contrat avez-vous passé, avec ou sans garanties de résultat ?

-        Comment recruter vous vos Exploitants interne et comment les formez vous ?

-        Quelle politique de maintenance avez-vous adoptée pour les compresseurs et les sécheurs : curative, préventive systématique ou conditionnelle ?

-        Comment gérez-vous le raccordement d’un utilisateur au réseau ?

Il s’agit également d’une prestation minimale, bien adaptés à des sites pharmaceutiques ou chimiques qui ont souvent peu d’utilisations évitables de l’air comprimé – souvent il s’agit surtout de dizaines de vannes de régulation ou de sectionnement motorisées par air comprimé. Mais ces sites, et en général les sites importants, ont souvent des organisations complexes, qui donnent lieu à divers inconvénients qu’un audit complet permet de mettre en évidence, afin de les réduire.

Enfin, la formation air comprimé peut constituer une prestation minimale vous permettant de réaliser en interne un audit air comprimé et le suivi de cet audit.

Le fait d’avoir défini des prestations minimales « non instrumentées » - à l’exception d’un détecteur d’ultrasons et d’un thermomètre infra rouge – est qu’on peut éventuellement les combiner, en fonction de vos préférences :

  • CChF : Campagne de « chasse aux fuites » - les fuites sont plus faciles à chasser que les lapins, parce qu’elles ne se sauvent pas !
  • ADA : audit des usages.
  •  AComp : audit complet
  • FAC : formation air comprimé
  • ADA-CChF : audit des usages avec campagne de fuites : on passe quelques heures de plus à l’occasion d’un même déplacement.
  • AComp-CChF ! audit complet avec campagne de fuites.
  • ADA-FAC : Audit des usages avec formation sur site. Cette prestation s’est révélée assez bien adaptée pour des sites distants (de la France) comme le Cameroun.

Le point commun de toutes ces prestations est d’être NON INSTRUMENTEES. Elles débouchent sur une liste de « voies de travail ». S’il y a lieu, certaines de ces voies de travail incluront la réalisation de mesures en sortie d’un compresseur, en entrée d’un sécheur, en entrée d’un atelier ou sur une machine particulière. Si de telle mesures sont jugées utiles, vous saurez très précisément pourquoi : elles seront une des tâches de votre plan d’action ou de votre « projet ». Et vous pourrez à votre convenance faire vous-mêmes ces mesures ou les confier à AIRPROFIL !

Contact :

Christine BERNARD Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel : +33 5 49 48 35 43

Merci de mettre en copie :

François BOUTEILLE Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel : +33 612 156 155